Jouer vite à la guitare

« Nous déclarons que la splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse »
Filippo Tommaso Marinetti, Manifeste du futurisme, 1909

Jouer vite n’est peut-être pas simplement le fait de jouer bien lentement et d’accélérer ensuite…

Dans cet article, je voudrais combattre une idée reçue que j’utilisais moi-même pendant mes années d’enseignement de la guitare : Pour jouer vite, il faut d’abord jouer lentement et précisément, la vitesse venant avec le temps…

A première vue, ça paraît plein de bon sens, et il ne viendrait à personne l’idée de critiquer ce principe. Pour être précis, je ne critique pas ce principe de manière absolue : un débutant doit d’abord apprendre à jouer précisément, mais je ne suis pas convaincu qu’il arrivera à jouer vite pour autant, j’ai pu le constater d’ailleurs avec mes élèves, certains n’arrivant jamais à jouer vite, même après plusieurs années d’étude de l’instrument…

Le jeu au médiator

Si pour la main gauche, le principe énoncé ci-dessus me paraît tout-à-fait valable (sauf que pour un morceau lent, tous les doigtés se valent, on peut même tout jouer avec un doigt !), pour la main droite en revanche, j’aurais tendance à dire que la tenue du médiator pour jouer des noires à 80 et des double-croches à 160 n’est peut-être pas la même…

C’est un peu comme la conduite automobile : sur un circuit ça demande une autre façon de conduire et des réflexes adaptés ;-)

Si je prends l’exemple du sweeping, on le travaille lentement d’abord pour la précision de la main gauche, éviter que les sons des cordes ne se mélangent et poser les doigts précisément. Par contre, pour la main droite, c’est loin d’être aussi évident, le mouvement du médiator étant naturellement rapide. D’ailleurs, je l’ai constaté souvent avec mes élèves, ils ont du mal à synchroniser les 2 mains (la droite va trop vite). Le sweeeping joué lentement est très difficile pour la main du médiator et nous oblige à freiner celle-ci sans cesse.

Ce qui change quand on joue vite

  • quand on joue lentement, on prend le temps de faire sonner chaque note, avec un léger vibrato, les doigts de main gauche s’appuient lourdement sur le manche, ceci n’a plus cours quand on joue vite.
  • si on doit improviser, les accords changent rapidement et il faut penser plus vite.
  • dans l’improvisation à tempo rapide, on a plus tendance à jouer des plans automatiques, appris par cœur. Pour arriver à sortir de ça, il faut s’habituer à improviser sur des tempi rapides.
  • les phrases que l’on trouve bonnes à un tempo lent ne fonctionnent pas forcément à un tempo rapide.
  • il faut chercher des phrases qui nous viennent bien sous les doigts ou chercher des astuces pour aller plus vite (sweeping, tapping, liaisons, gammes à 3 notes par corde…). D’une manière générale, la recherche de la vitesse a fait progresser la technique de l’instrument…

Travail du médiator

Si vous avez déjà observé des guitaristes, vous aurez sans doute remarqué qu’il y a autant de façons de tenir le médiator qu’il y a de guitaristes…

Basiquement parlant, il y a 3 façons de jouer avec le médiator :

  1. en bougeant les doigts qui le tiennent
  2. en articulant au niveau du poignet
  3. en articulant l’avant-bras au niveau du coude

Quelle est la meilleure façon ? Je dirais qu’il faut savoir utiliser les 3 selon le contexte. La meilleure façon est d’essayer de jouer la même phrase avec les 3 principes et de voir ce qui fonctionne le mieux ;-) Je recommanderais aussi un médiator dur (qui ne plie pas quand on frappe une corde) et une frappe légère.

Je conseillerais aussi de travailler l’aller-retour le plus possible et d’utiliser le sweeping (coup de médiator vers le bas pour les passages vers l’aigu et inversement) pour les changements de corde rapides.

Pour les sauts de corde très rapides, essayer le picking hybride (médiator + majeur ou annulaire).

Conclusion

Jouer vite = penser vite !

Ce qui me paraît important est de s’habituer dès le début de l’étude de l’instrument, à jouer des morceaux rapides. Ceci afin de vérifier la tenue du médiator et de s’habituer à penser en fonction du tempo. Pour finir, je dirai que jouer vite n’est pas un but en soi, mais pouvoir le faire nous permet d’être à l’aise techniquement, même avec les phrases les plus simples ;-)

Jouer vite et bien comme Guthrie Govan

28 commentaires »

  1. Jack a dit

    Exact ! On devrait écrire une méthode à 4 mains ;-)
    Bon alors, pendant qu’on y est, il faut veiller à la tenue générale de l’instrument : ne pas soutenir la guitare avec la main gauche… même si les Gypsy Kings s’en sortent pas trop mal ;-)
    Ne crisper la main gauche en aucune façon, jouer détendu, les doigts frettant les notes près des barrettes avec le moindre effort possible.
    Se tailler les ongles très court…
    Se laver les mains puis les laisser sécher.

    etc. etc.
    je te passe le relais

    Si avec tous nos conseils Eva n’y arrive pas eh ben, ça sera pas de notre faute ;-)

    ETN merci encore pour ta participation

  2. ETN a dit

    Tres tres juste, et eviter d’avoir le petit doigt plié sans cesse, ca c’est un truc contre lequel je mene une croisade avec tout mes eleve c’est un fleau, et ca ralentit vachement pour les changement d’accords

  3. Jack a dit

    Merci de ce complément d’infos.
    On pourrait ajouter aussi, évite de lever les doigts à perpète au-dessus du manche ;-)
    Essaye de conserver, quand l’accord le permet, un ou plusieurs doigts en place ; ça arrive assez souvent à la guitare avec les accords du début du manche.
    Par exmple, quand tu passes de Em à G, le deuxième doigt est placé.
    Quand tu passes de A à D, le troisième doigt glisse de la deuxième case à la troisième. De plus ça évite de lever les doigts trop haut.
    Et puis, une « astuce » opportuniste pour les positions difficiles (hé oui ça existe), pars avant ! Musicalement, il vaut mieux lâcher la position sur laquelle tu es, un peu plus tôt, et arriver à temps (si je puis dire) sur l’accord suivant. Certains musiciens n’hésitent pas à faire entendre les cordes à vide très légèrement à la remontée du médiator, pour combler le trou ;-)

    Bon courage.

  4. ETN a dit

    Je ne suis pas tout a fait d’accord mais presque, dans un premier temps c’est vrais qu’il faut éviter de poser les aiguës d’abords mais plutot les basses mais si tu veux un bon exercice entraine toi a poser les accord super lentement mais que tout les doigts se posent en meme temps, a force ca va devenir naturel, je fais faire ca a mes eleves et ca donne de tres bon résultats, il faut juste etre un peu patient

  5. Jack a dit

    salut Eva,

    merci de rappeler à l’attention de tous la main gauche. La plupart des guitaristes se focalisent sur la main du médiator mais il ne faut pas oublier l’autre quand même ;-)

    Si je peux te donner un conseil Eva, n’essaie pas de déplacer tous les doigts d’un accord en meêm temps. Personne ne fait ça. Pose d’abord les doigts dont tu as besoin. Non, ça n’est pas une blague, en général un accord est attaqué par les basses en premier (les grosses cordes). Donc il faut placer d’abord les basses et ne pas interrompre le mouvement de l’autre main. Essaie, tu verras. Et de toutes façons, les morceaux que tu travailles sont joués ainsi : les basses d’abord.

    Merci de ta visite.

  6. Eva a dit

    salut à tous,
    au niveau du médiator c’est ok.mon problème c’est la main gauche,mon passage d’un accord à un autre est très lent.Quand je joue je les ai en mémoires, mais j’arrive pas à déplacer mes doigts ensemble.

    Meri:)

  7. Ekio a dit

    Ok, je vous remercie ;)

  8. Jack a dit

    salut à tous,

    effectivement, si malgré un bon travail de synchro des 2 mains, et au bout de 3 ans, tu n’arrives toujours pas à dépasser les doubles-croches à 102 à la noire, sur une corde à vide, il est peut être temps de modifier ta tenue de médiator. Il faut faire des essais, paume plaquée sur les cordes, avant-bras décollé, articuler uniquement au niveau du poignet etc. Jusqu’à trouver TA POSITION !

    Bon courage

  9. ETN a dit

    « puisque même en jouant une corde a vide mon tempo maxi c’est 102 en double croche,  »

    Alors ne te fie pas a ca personnellement je travail en partan de double croche a 130 et je fini en double a 165 mais si je ne joue que sur cordes a vide je ne pense pas etre aussi précis, parce que la main droite suit la main au bout d’un moment

    Ensuite, en electrique, sous les bon conseils de deux guitare d’un niveau dépassant l’entendement, je joue aec la mai droite posé, essaye tu verras que ta vitesse augmentera, et ta précision aussi. Evite de joué au bras, ce n’est jamais bon.

    Et une fois que tu as ca ba tu applique la méthode je part de tres lent et j’augmente en progressif et tu verras ca va le faire, mais ce n’est pas l’affaire de 2 semaine de travail mais de plusieurs mois, et sois régulier !!

    Miles Davis a dit « Quand un musicien ne travaille pas pendant une journée, il est le seul a s’en rendre compte, quand il ne travaille pas deux journées, ce sont les autres qui s’en rende compte »

  10. Ekio a dit

    En fait mon probleme c’est pas tellement la main gauche,

    je ne pense pas que ce soit un problème de syncronisation;

    puisque même en jouant une corde a vide mon tempo maxi c’est 102 en double croche,

    et en se moment j’apprend canon rock de funtow, je suis vraiment désavantagé sur ce morceau qui passe d’un tempo 80 a un tempo 200,
    et pour avoir un son propre je dois jouer tres lentement, car il y a un nivau de vitesse que je n’arrive pas a passer j’ai vraiment l’impression qu’il y a un blocage, des que je dépasse ce tempo, ma main se crispe et impossible de jouer proprement,

    je joue au poignet car bien qu’au bras mon tempo maxi soit 205 en double croche;
    je manque beaucoup trop de precision et la je n’arive pas a me syncroniser.

    (je m’entraine au métronome, et en ce moment « j’essaye » d’aquerir la technique du « sweeping »)

Laisser un commentaire

technique

La technique bien pensée doit permettre l’expression de la personnalité du musicien

Le blues en Mi : du rock au jazz

Joe Pass : le maître du phrasé jazz

Le blues en Mi, tous les guitaristes de la Terre le connaissent. Les 12 mesures à temps ternaire, la penta en première position, les solos qui durent des heures… Il serait peut-être temps de se renouveler un peu non ? Justement, je vous propose d'étudier le blues de jazz en Mi.


lire la suite

Musique répétitive à la guitare

Phil Glass & Steve Reich les pères de la musique minimaliste

Phil Glass & Steve Reich

Aujourd'hui, je vous propose un travail sur la musique minimaliste américaine (souvent appelée musique répétitive) et son adaptation à la guitare.
Ce travail nous servira à trouver des solutions musicales et créatives à des problèmes techniques (doigtés). Ces morceaux n'ont pas été écrits pour la guitare à l'origine, il faudra donc les adapter.


lire la suite

Pratiquer un instrument sans instrument…

Vous n’avez pas votre guitare avec vous et vous pensez ne pas pouvoir pratiquer ?

lire la suite

Musique latine à la guitare [3]

2 mesures de samba

Dans cet article nous allons nous frotter un peu aux rythmes de samba…


lire la suite

Musique latine à la guitare [2]

La milonga

Dans ce deuxième volet, nous étudierons un petit rythme bien sympathique : la milonga. La milonga est une danse d'Amérique du Sud basée sur le tango. Elle a un rythme caractéristique à la basse que nous avons déjà rencontré dans le premier chapitre, la division 3:3:2 écrite ici en double-croches. Les exemples ci-après servent à l'accompagnement de chansons.


lire la suite

Musique latine à la guitare [1]

Ce mois-ci, le premier article d'une série consacrée à la musique latine, pas celle qu'on peut entendre le dimanche à l'office, mais plutôt celle qui provient d'Amérique du Sud. C'est une étude essentiellement technique et je ne reviendrai pas ici sur les aspects historiques et autres.

Cliquez sur les partitions pour entendre le fichier MIDI de l'extrait


lire la suite

les polyrythmes à la guitare

Un polyrythme, on pourrait définir ça comme la superposition de plusieurs rythmes. Ca n'est pas seulement ça, c'est souvent la superposition de plusieurs mètres…


lire la suite

les mesures asymétriques à la guitare

définition de la mesure asymétrique

Une mesure asymétrique est une mesure dont le numérateur n’est pas un multiple de 2 ou 3. Cette première définition n’est pas entièrement exacte car nous pouvons aussi avoir une mesure en 9/8 avec une division des temps 2 2 2 3, ce qui ne donne plus une mesure ternaire comme le 9/8 traditionnel à 3 temps ternaires.

lire la suite

Indépendance des mains, indépendance de l’esprit ?

Voici des exercices pour travailler l'indépendance des mains. Ce sont parfois des exercices que j'ai trouvés dans des magazines jadis * mais comme je ne les ai plus, je vous les livre de mémoire. Bon courage.


lire la suite

travail des intervalles à la guitare

endormir un bébé sur une corde…

Comme je me trouve à nouveau papa d’un petit garçon d’un an, j’ai repris ma guitare pour jouer quelques airs pour endormir les tout-petits, encore une occasion de travailler quelque chose…
lire la suite

Riffs de guitare

Le riff est l’essence même de la pop et du rock. C’est la petite phrase, entendue une seule fois, et qui reste à jamais dans la tête… Tout d’abord, il convient de faire un distinguo entre riff et thème.

lire la suite

Patterns (2)

Le retour des patterns

Les patterns sont de retour ;-)
Après un premier article expliquant ce qu’était un pattern, voici une sorte de suite montrant quelques usages.
lire la suite

La gamme mineure mélodique

le son du jazz ?

Dans cet article, nous étudierons la gamme mineure mélodique, souvent appelée gamme mineure jazz, et ses implications dans l’improvisation.
lire la suite

Les appoggiatures

les appoggiatures et leur utilisation

Les appoggiatures dans l’improvisation et quelques applications sur la guitare
lire la suite

Linear Expressions (Pat Martino)

approcher le jeu de Pat Martino

Je vais commenter ici le bouquin de Pat Martino « Linear Expressions » (REH Publications) qui offre une voie intéressante pour l’improvisation de jazz.
lire la suite

Patterns

le travail des patterns

Tout guitariste a naturellement tendance à déplacer sur le manche un plan appris. Ce faisant, il utilise le principe des patterns sans le savoir…
lire la suite

La manière de travailler

10 points à garder à l’esprit quand on travaille la guitare (ou un instrument de musique)
lire la suite

La technique guitaristique

Je ne vais pas dans cet article écrire une méthode de guitare de plus, il y en a déjà tellement. Je vous présenterai plutôt mes idées sur l’instrument et des conseils pour aller plus loin dans l’exploration de la guitare.

Pour dominer la guitare, nous devons d’abord nous soumettre !

lire la suite

Travail de la modulation

changer de gamme à la guitare

Le travail de la modulation est essentiel dans le jazz et demande une bonne maîtrise de l’instrument pour pouvoir être utilisé efficacement
lire la suite

Améliorer son jeu à la guitare

explorer de nouveaux horizons

Vous manquez d’idées à la guitare? Vous avez l’impression de faire toujours la même chose, les mêmes plans, les mêmes impros, alors cet article va peut-être vous aider. Voici quelques idées et méthodes pour se renouveler.

lire la suite