jackguitar

la guitare éclectrique de Jacques Vannet

Jack a dit...

Pourquoi la musique ?

De l'enfant qui tape sur son assiette avec sa cuillère au flûtiste du Paléolithique, du chanteur des rues à Chostakovitch, tous les musiciens représentent un monde idéal d'événements qui adviennent en ordre et se comprennent les uns par les autres ; et ce monde, ils le créent ou ils l'imaginent à partir des propriétés sensibles des événements, leurs sons, leur durée, hauteur, timbre, intensité. La musique réalise des mondes imaginaires que la métaphysique ne peut pas même imaginer, où nos pourquoi sont satisfaits.

Francis Wolff (2015). Pourquoi la musique ? , Fayard, p.370

Les différents genres de musique

Voici ce qu'écrit Paul Berthier dans son ouvrage sur Rameau paru en 1957 au sujet des genres de musique. Ça n'a pas tellement changé je trouve ;-)

"On peut distinguer dans la musique divers genres, selon les moyens qu'elle emploie et les résultats qu'elle produit ; ces genres, bien entendu, se mêlent et se compénètrent et ne sont pas tranchés au couteau. On pourrait distinguer, par exemple, la musique-littérature, à quoi le Romantisme s'est complu, sur laquelle une histoire est toujours à raconter ; il y a la musique-peinture qui exprime la nature, le décor, la couleur du temps ou des flots, dans laquelle Debussy, celui surtout du Faune, des Nocturnes et des Préludes, eut d'étonnantes réussites ; il y a la musique-architecture, qui a l'honneur de compter parmi les siens Beethoven lui-même, habile à construire d'immenses édifices sonores même avec des matériaux de petite dimension, avec des murs de petit appareil ; il y a la musique-théâtre, plus théâtre que musique, où Gluck fit merveille, ce que Debussy ne lui pardonnera pas ; il y a la musique-danse, la musique-imitation, la musique-variété, qu'on entend, plus qu'on ne l'écoute, la musique-bruit, sans parler de la « musique d'ameublement » d'Erik Satie ; il y a même ici ou là, la musique-philosophie, du moins certains l'affirment. Or, la musique de Rameau, c'est simplement la musique-musique, celle qui triomphe par les seuls moyens et attributs de la musique : la mélodie, parée de richesse et de variétés, le rythme aux mille ressources et qui se renouvelle sans fin, l'harmonie qui sort toute neuve de ses mains avec une plénitude dont nous demeurons étonnés, l'assemblage des timbres et les écritures instrumentales ou vocales auxquels le temps n'a fait aucun tort."

Paul Berthier, Réflexions sur l'Art et la Vie de Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764), Editions Picard, Paris, 1957, p.27

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.