jackguitar

la guitare éclectrique de Jacques Vannet

Jack a dit...

Quand la musique était une architecture

Il y a si longtemps que nous écoutons des pianos et des orchestres symphoniques... Toute musique, aussitôt que plus de deux notes résonnent ensemble, nous paraît constituée de ce que nous appelons des accords. Ce sont les luths, d'abord, les guitares, les clavecins, c'est-à-dire les instruments qui s'animent sous nos dix doigts, qui ont ainsi façonné notre oreille et, à travers elle, notre perception, et donc notre pensée.
Ce n est pas ainsi qu'on écoutait Ia musique à la Renaissance et encore moins au Moyen Âge. Si nous voulons entendre cette musique dans sa justesse et comprendre quel sens lui donnaient ceux qui la chantaient et ceux qui l'écoutaient, il faut déshabituer notre oreille, puis notre esprit, de construire ces masses sonores que nous nommons « accord » avec les sons
qu'elle nous propose. La musique de ce temps-là ne nous présente pas des masses, mais des lignes. Les notes que nous entendons résonner ensemble appartiennent à des tracés mélodiques qui cheminent parallèlement et établissent entre elles des rapports que l'on doit saisir dans leur déroulement temporel, dans leurs durées juxtaposées, et non dans l'instant de leur rencontre.

Philippe Beaussant (2006). Passages, de la Renaissance au Baroque , Fayard, p.39-40

Le blues en Mi : du rock au jazz

Le blues en Mi, tous les guitaristes de la Terre le connaissent. Les 12 mesures à temps ternaire, la penta en première position, les solos qui durent des heures… Il serait peut-être temps de se renouveler un peu non ? Justement, je vous propose d'étudier le blues de jazz en Mi.

C'est quoi la différence ?

Il y a toujours les 12 mesures mais il y a quelques accords de passage. Voici ladite grille

E7 | A7 | E7 | E7 | A7 | A7 | E7 | C#7 | F#m7 | B7 | E7 C#7 | F#m7 B7 :||

Jouer une noire piquée (courte) sur chaque temps. On appelle ça faire la pompe

L'improvisation : gammes + arpèges

Toute improvisation (mélodie improvisée) est toujours plus ou moins basée sur les gammes ou les arpèges. Quelles gammes ? Des gammes majeures pour commencer ! Si on parle en termes de modes plutôt que de gammes, on jouera le mode mixolydien. Mixolydien késako ? E7 étant le V de la tonalité de LA, jouer Mi mixolydein consiste à jouer la gamme de La en partant de la note Mi… Donc le mode de Mi mixolydien est : Mi Fa# Sol# La Si Do# Ré Mi. Simple non ?

Donc le premier moyen de sonner jazz pour un guitariste de rock est d'abandonner (provisoirement) la pentatonique mineure de Mi au profit du mode mixolydien de Mi

Blues : mi mixolydien

Un zeste de chromatisme et ça sonne tout de suite plus jazz ;-)

mi-mixolydien-avec-chromatismes

Pour être plus précis, il s'agit ici d'une note de passage entre 2 notes du mode choisi (Ré# qui permet la transition entre les notes Ré et Mi). N'hésitez pas à utiliser beaucoup de notes de passage, elles donnenront de belles couleurs jazz à vos impros.

Sur A7, on utilisera La mixolydien ( = gamme majeure de Ré) et sur B7, on jouera Mi mixolydien (= gamme majeure de Mi). Pour les 2 nouveaux accords C#7 et F#7 on jouera plutôt des arpèges que des gammes, car le mixolydien tout en continuant d'être correct ne sonne pas très bien…

Un blues jazz en Mi

Pour finir, je vous ai écrit 12 mesures d'impro en croches pour vous apprendre à obtenir un « flux ternaire ». Donc, aucune variété rythmique dans un premier temps pour vous obliger à viser les notes cibles des accords (3ces et 7èmes). Question phrasé, c'est du ternaire et vous pouvez lier les croches en l'air aux croches sur le temps au moyen de Hammer et Pull-off chaque fois que possible, ça donnera un bon phrasé jazz.

jackguitar.com : blues en mi

La tablature représente mes doigtés, vous pouvez aussi prendre les vôtres bien entendu mais essayez de comprendre la logique sous-tendue par mes choix (gammes/arpèges en position), ça vous facilitera la réutilisation du matériel appris dans vos propres impros (N'apprenez pas bêtement pas cœur, ce n'est pas du Mozart !).

Jack

Une réponse

  1. Génial votre site, je suis à fond impro, je trouve que c'est l'âme du musicien, vos conseils complètent parfaitement les cours que je prends en jazz depuis 4 ans, et la route est longue et faite de doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.