Les majors au bord de la ruine ?

mp3 – piratage – P2P – déclin de l’empire du disque et fin des artistes

J’apprends ce matin à la radio que les majors de l’industrie du disque se réunissent pour réfléchir et agir face à la situation de crise qu’elles connaissent actuellement…

Je me promène un peu sur le web pour voir ce qu’en disent les quotidiens et je vois que l’année 2003 est une des 3 meilleures années pour les ventes parmi les 20 dernières années… Ca commence bien ;-)

Gagner toujours plus

Le principal responsable de tout ça est bien sûr le téléchargement illicite de fichiers musicaux sur Internet !!! Tu t’doutes ;-).

Les majors, elles, n’y sont pour rien… Elles nous ressortent depuis 10 ans leurs compils toutes faites à partir de leurs catalogues de fonds de tiroir. Ca doit pas leur coûter trop cher à produire ! Avec l’avènement des technologies numériques, il y a pas mal de disques qui sont produits en home-studio (par exemple le rap, il faut 2 jours pour mettre un morceau en boîte, avec boîte à rythmes, séquenceurs…), ça revient quand même pas trop cher pour Virgin !!!

Et puis, y’a le secteur DVD qui lui marche bien ! Ca rattrappe un peu quand même non ?

La fin des artistes et de la création

Ca, c’est la meilleure de toutes, on en rirait bien si ça n’était pas aussi navrant comme réflexion. Comme si les majors s’occupaient réellement de la découverte et de la promotion de nouveaux talents !!!

Quand donc l’ont-elles fait pour la dernière fois ? L’ont-elles seulement jamais fait ? Le rôle principal des maisons de disques a toujours été de vendre des disques. Parmi ceux-ci, il y a parfois de vrais créateurs et de vrais talents, mais je ne pense pas qu’elles en soient responsables. Quand un de leurs poulains ne marche pas ou plus pendant un certain temps, elles l’abandonnent. C’est la loi de l’économie de marché et elle n’est pas différente pour le disque ou les voitures !

Mais bizness is bizness, ce que les majors perdent d’un côté avec les disques (ce qui reste à prouver), elles le retrouvent avec les DVD, les CD-R enregistrables, les graveurs de CD, les balladeurs MP3, les sonneries pour téléphones portables, etc.

C’est sûr qu’avec le P2P, les choses (affaires) changent…

Une fois de plus, nous avons affaire à un secteur qui se portait très bien mais qui n’a pas su anticiper, être attentif aux évolutions technologiques (cf. France Telecom), et qui se réveille un peu tard, mais qui va se ressaisir. Il n’est qu’à voir les déclarations fracassantes de représailles au journal télévisé en même temps que l’annonce du lancement de sites de téléchargement payant pour en être convaincu ;-)

Piratage

La question du piratage n’est pas nouvelle, ça avait déjà commencé avec l’invention du magnétophone à cassette… On achetait un disque et les copains en faisaient une cassette pour l’écouter chez eux ;-)

Déjà un manque à gagner pour ces maisons de disques, qui sont pourtant toujours là… et qui ne se portent pas trop mal, me semble-t-il ! Franchement, avec le P2P, je suis persuadé que les maisons de disques ont trouvé le bouc émissaire mais que le problème est bien ailleurs. Il me paraît un peu abusif de faire un amalgame entre ceux qui téléchargent pour revendre à bas prix et ceux qui téléchargent pour un tas d’autres raisons : écouter des disques introuvables dans le commerce, écouter des groupes non signés par des majors, se faire une idée d’un disque avant de l’acheter si ça nous plaît…

Tous ces nouveaux comportements inquiètent les majors, qui sentent que le temps de leur monopole et de leurs revenus assurés, touche peut-être à sa fin. Le disque n’est peut-être plus le support idéal qu’il a été pendant plusieurs déceennies.

Le monde change, I’interconnexion des foyers en réseau révolutionne les comportements individualistes, la notion de droit d’auteur devrait aussi être revue car elle date d’une époque tout à fait différente, où la diffusion n’avait pas atteint un tel paroxysme, et où le droit d’auteur était parfois la seule source de revenus pour les compositeurs.

Je trouve qu’il est dommage de condamner de nouveaux comportements qui sont le fait de l’évolution des moeurs et de la technologie, et qu’il serait plus intelligent de rechercher des solutions prenant en compte ces nouvelles aspirations d’une grande partie du public qui n’est plus intéressé par l'{objet disque} et qui ne s’intéresse pas aux nouveaux « artistes » issus de Star Academy !!!

Affaire à suivre…

5 commentaires »

  1. Tom a dit

    Quand tu vois des majors sortir des gens tels que Sebastien Patoche ou Michael Youn… Faut pas s’étonner d’être en crise….

    C’est juste la fin de la musique médiocre pour un public médiocre.

  2. Jack a dit

    Bonjour,

    et merci de votre visite et de vos réactions. Cet article a été écrit en 2003 (la date affichée est la date à laquelle je suis passé de SPIP à WordPress). On ne va pas se lancer dans une querelle de chiffres interminable mais je ne pense pas que la situation soit grave, la donne est en train de changer tout simplement, de nouveaux acteurs émergent, un nouveau modèle économique se met en place. Je suis membre de la SACEM et je vois que les majors font de bons bénéfices avec les sonneries de portables, les produits multimédias, les sites internet etc.
    Bon j’arrête là, l’Histoire jugera ;-)

  3. boissonnfive a dit

    3-Piratage
    Non, la question de la copie n’est pas nouvelle, et j’ai moi-même copié pas mal d’album sur cassette. Mais reconnaissez que votre cassettothèque n’était pas aussi énorme que l’est votre mp3Thèque ;o).
    Pourquoi à votre avis? Car les moyens de pirater sont devenus énormes également. Et surtout simples: on va pas comparer la copie sur cassette de l’album d’un ami, avec le téléchargement de milliers de titres en 5 minutes sur emule.
    Donc, la question qui se pose est: qu’est-ce qui va me faire aller acheter un album à la fnac ou en téléchargement sur itunes, alors que je peux l’avoir gratuitement en 5 min?
    Réponse: RIEN, à part une interdiction ou un contrôle ( ou une prise de conscience???). Mais ça c’est une autre histoire…

    Désolé pour ce long post, mais je crois que la situation est un petit peu plus grave que ce que vous pensez.
    Cependant, je vais très bien moi-même et vous souhaite une excellente journée ainsi qu’un bonne continuation dans votre travail sur ce site.

  4. boissonnfive a dit

    2- Gagner toujours plus
    Si vous regardez les chiffres du SNEP, la baisse des prix a eu un effet. Oui, mais finalement, les gens ont préféré télécharger, car c’est toujours moins cher. Et finalement la baisse des prix n’a pas compensé la chute.

    3-La fin des artistes et de la création
    Si les majors ont moins d’argent, elle vont FORCEMENT se concentrer sur les valeurs sures, et moins sur les futurs nouveaux talents: c’est ça aussi le bizness.
    Heureusement, on peut se féliciter qu’internet soit un contre pouvoir à ce système, dans la mesure ou de plus en plus de gens se font connaître par ce biais (Les Arctic Monkeys notamment http://fr.wikipedia.org/wiki/Arctic_Monkeys)

  5. boissonnfive a dit

    Bonjour!
    Je suis tombé par hasard sur votre site, en cherchant la tonalité de greensleeves (je suis un ancien débutant qui n’a pas encore beaucoup progressé). Il a l’air de très bonne qualité.

    Pourtant, je ne peux pas vous laisser dire ce qu’il y a dans votre billet sans le nuancer par ce que je sais.

    1-« Je me promène un peu sur le web pour voir ce qu’en disent les quotidiens et je vois que l’année 2003 est une des 3 meilleures années pour les ventes parmi les 20 dernières années… Ca commence bien »
    http://www.disqueenfrance.com/snep/dossiers/synth_thematiques2004_20.asp
    Si vous regardez les chiffres, ils vous montreront une toute autre réalité: en 2007 TOUS les chiffres sont en baisse. Et si on compare 2003 à 2007, c’est l’effondrement.

Laisser un commentaire

bruits

pédagogie – humeurs etc. La partie « philosophique » du site…

Les différents genres de musique

Voici ce qu'écrit Paul Berthier dans son ouvrage sur Rameau paru en 1957 au sujet des genres de musique. Ça n'a pas tellement changé je trouve ;-)

Lire la suite de Les différents genres de musique

Le goût des autres…

Les hommes se disputent, une toile de Louis-Léopold Boilly en 1818

Les hommes se disputent, 1818, Louis-Léopold Boilly

Voici un article sur l’appréciation esthétique et le jugement de goût… Vous savez, ces discussions interminables où tout le monde finit par s'engueuler, à propos de tel morceau de musique, de tel style (le rap c'est de la merde), tel musicien (il est nul), groupe (Daft Punk c'est génial), etc. etc.

Lire la suite de Le goût des autres…

Pensées sur la musique

Sur la musique - André Suarès

« La musique, langage universel parce q'elle est le le langage de tout l'homme.

Lire la suite de Pensées sur la musique

Spotify AI

Intelligence artificielle au sein du logiciel Spotify

decouvertes-de-la-semaine-spotify Il y a 40 millions de titres disponibles sur Spotify, alors vous vous demandez peut-être quoi écouter ? Justement Spotify a pensé à vous en proposant chaque lundi une playlist de 30 titres à découvrir

Lire la suite de Spotify AI

Le guitariste ignorant

Pat Martino, guitariste et philosophe

Pat Martino, guitariste et philosophe

Quand on commence à jouer d’un instrument, vous pensez qu’on peut faire ce qu’on veut (puisqu’on ne sait rien) ou au contraire qu’on ne peut rien faire (puisqu’on ne sait rien) ?

« It’s up to the individual to take advantage of their own individualism and not to try to be something they’re not. If it isn’t comfortable, it’s natural that it shouldn’t be comfortable. What you are blessed with is what shall result and your innovation will be that. If you avoid it, you will succomb to mediocrity in the process »

Pat Martino

Guitariste, musicien ou artiste ?

Alan Licht

Sous ce titre un peu provoquant se cache une réflexion sur les objectifs qu’on se fixe (ou pas) quand on apprend à jouer de la guitare. La façon dont on se voit soi-même et ce qu’on veut devenir entraînerons des changements fondamentaux dans notre réflexion et dans la façon de considérer nos progrès techniques.

Lire la suite de Guitariste, musicien ou artiste ?

C koi la muzic ?

Un article pour se détendre

Les réponses proposées par un ami, professeur de musique, à des questions (fondamentales) ou des affirmations sur la musique, entendues au cours de ma vie… J’espère que ça vous amusera.

Lire la suite de C koi la muzic ?

The Infinite Variety of Music

The Infinite Variety of Music, by Leonard Bernstein

Ayant fait récemment l'acquisition d'un vieux bouquin en anglais de Leonard Bernstein : The Infinite Variety of Music (Plume Books, 1966), j'ai décidé de publier ici l'introduction de cet ouvrage (sans l'autorisation des éditeurs, j'espère que je n'irai pas en prison pour ça mais ce texte est introuvable maintenant). Lire la suite de The Infinite Variety of Music

Le caractère de la musique

portrait de Marc-Antoine Charpentier

Au XVIIe siècle, Marc-Antoine Charpentier (1634-1704), le compositeur de musique baroque qui a créé le célèbre Te Deum, catalogue dans ses Règles de composition les effets de chaque tonalité de la façon suivante :

Lire la suite de Le caractère de la musique

Le guitariste et le travail

Santa Claus is coming...

En cette période de fin d’année et de bonnes résolutions, j’avais envie de vous proposer un petit article pour vous motiver à vous (re)mettre au travail. Suite à la lecture de l’excellent livre de Gilles VervischComment ai-je pu croire au Père Noël ?, Max Milo Editions, Paris, 2009 -, j’ai trouvé un passage à ce sujet, bien mieux rédigé que je ne saurais le faire moi-même…

Lire la suite de Le guitariste et le travail

Répéter

icône de boucle

Une suite de phrases et de citations sur le phénomène de la répétition, en musique et ailleurs. La répétition est un principe premier en musique. Riff, thème, leitmotiv, pattern, ostinato, autant de termes désignant une phrase musicale, de durée variée, destinée à être répétée, soit à l’identique, soit avec des variations plus ou moins importantes.

Lire la suite de Répéter

Pierre Boulez

Bon, je suis allé voir l’expo sur Pierre Boulez au Louvre et je dois dire que je suis un peu déçu… 2 petites salles de l’aile Denon, des peintures d’artistes qu’il admire, une pièce pour piano diffusée dans un couloir, et des partitions originales et historiques. Ce qui m’a le plus emballé : Le Sacre du Printemps, de la main de Stravinski (version 1913), Amériques de Varèse etc. Magnifique !
Donc, une expo inachevée, ce qui doit plaire à Boulez ;-) Présentation de l’expo sur le site du Louvre.

Lire la suite de Pierre Boulez

le monde merveilleux de la guitare électrique

La guitare Gnossienne du luthier français Alquier

La guitare électrique est la somme de ses défauts et de ses qualités (comme nous…). Dans cet article, je voulais mettre un peu tout ce qui caractérise la guitare et les guitaristes. Ce qui en fait le côté unique en quelque sorte. J'espère que celà vous divertira ;-)

Lire la suite de le monde merveilleux de la guitare électrique

les 10 oeuvres françaises les plus exportées

exportation de musique

Voici les 10 oeuvres musicales de la SACEM les plus exportées en 2006

  1. Comme d’habitude
  2. Dragostea Din Tei
  3. Les feuilles mortes
  4. La vie en rose
  5. Tableaux d’une exposition (Arrangement de Maurice Ravel)
  6. Fascination
  7. YMCA
  8. Désenchantée
  9. Concerto n°1 en sol majeur (M. Ravel)
  10. Born to be alive

(Source : SACEM 2007)

On remarquera la disparition du Boléro de Ravel tombé dans le domaine public ;-)

Denis Diderot : Les leçons de musique

Voici encore un savoureux dialogue de Diderot :

L’élève : […] Mais dites-moi, n’est-ce pas une étrange malédiction que j’aie la mémoire excellente pour tout excepté pour la musique ? Je ne puis rien jouer par coeur. Cela est bien déplaisant.

Le maître : Hé bien, ne retenant rien des autres, si jamais vous composez ; bon ou mauvais, ce que vous produirez sera vôtre…

Les chansons les plus reprises au monde

Si vous ne savez pas quoi travailler, voici la liste des 8 chansons les plus reprises au monde. A vous de proposer votre version.

Lire la suite de Les chansons les plus reprises au monde

harmonie et pratique instrumentale

La connaissance des gammes et des accords permet d’avoir un background musical important pour la composition et l’improvisation, mais le niveau théorique d’un musicien doit évoluer en parallèle de son niveau pratique/technique, sinon tout ceci peut conduire à un gavage généralisé n’apportant aucune musicalité, bien au contraire…

Contrepoint et rigueur…

Voici l’avant-propos du très sérieux traité de contrepoint de Marcel Dupré (Alphonse Leduc – Editions musicales) :

« On ne peut, en contrepoint, considérer que le contrepoint rigoureux, conforme aux règles esthétiques respectées par les Maîtres du XVI° Siècle. L’étude du contrepoint libre, ou fantaisiste, est vaine. »

Tout ça ne donne pas très envie de rire, certes, mais je vous recommande quand même vivement ce traité pour avoir une idée de ce que signifie rigueur en musique ;-)

fausses notes

Un critique musical avait dit à propos de Prokoviev : « c’est du Mozart avec des fausses notes »

Plus récemment, Isaac Stern a dit : Je n’ai jamais interprété le Concerto de Schöenberg, par exemple. Leonard Bernstein me disait : « C’est du Schumann avec des fausses notes. » Pour moi, ce sont des fausses notes sans Schumann !
Isaac Stern (L’Express du 21/12/2000)

Jouer du jazz ?

Etre né quelque part

Si vous n’êtes pas nés à la Nouvelle-Orléans ou à Kansas City, serez-vous capable de jouer du jazz ? Je pense que c’est possible mais que ça ne sera pas donné…Lire la suite de Jouer du jazz ?