La musique au cinéma n’est-elle qu’un papier peint pour le film ?

La question un brin provocatrice de Stravinski reste d’actualité pour une grande partie du public de cinéma d’aujourd’hui, qui continue d’aller voir (sic…) des films sans porter attention à leur dimension auditive ! Cette rencontre avec Thierry Jousse, un grand connaisseur de la musique de film,  a pour ambition de répondre à la célèbre citation, en présentant la fonction de la musique au cinéma, son esthétique, tout en posant des repères historiques.

Je vous présente ici le plan d’une table ronde autour de la musique de film, une rencontre avec Thierry Jousse, président du jury de la neuvième édition du festival Chalon tout court. Dès que j’aurai dérushé et obtenu les autorisations nécessaires, je publierai le podcast de cette conférence. Je laisse les questions, les commentaires sont là pour répondre ;-)

Qu’est-ce que la musique de film ?

Pourquoi y a-t-il de la musique dans les films ? > repères historiques

1895 : le cinéma muet
1920 : premières musiques originales (Saint-Saens)
1927 : le cinéma parlant (Le Chanteur de Jazz)
1930-59 : le classicisme hollywoodien (1941 Citizen Kane)
1945 : après la guerre le renouvellement : atonalité, instruments électroniques etc. Hermann, Raksin, Rosza (La maison du Docteur Edwardes)
1951-65 : le jazz
1955 : irruption des musiques populaires, rock, pop, soul, funk… (albums, compilations, etc.)
1975 : retour du symphonisme (Star Wars etc.)
1989 : numérique (banque de sons, montage virtuel, etc.)
2005 : « symphonisme intimiste » > Alexandre Desplat

Pour aller plus loin, une très belle frise animée : Histoire de la musique de film

Fonction de la musique au cinéma

Quel est le rôle de la musique au cinéma ?

Elle en a plusieurs…

Comment fonctionne la musique par rapport aux dialogues et aux bruits ?

Corollaire : Que représente la musique au cinéma ? > Prenez le film Un Condamné à mort s’est échappé de Bresson

La bonne musique de film, c’est celle qu’on remarque ou celle qui se fait oublier ?

ça se discute ;-)

Sachant que le compositeur intervient en dernier sur un film, comment est-ce que ça peut fonctionner ?

Et ça fonctionne !

  • Est-ce que le compositeur intervient toujours en dernier ?

  • Est-ce que c’est une bonne place d’arriver en dernier ?

Quelle est la « musique juste » pour accompagner un film ?

  • Musique et cinéma sont des arts autonomes qui n’ont pas foncièrement besoin l’un de l’autre, mais qui peuvent se transcender.
  • N’importe quelle musique va-t-elle vraiment avec n’importe quelle image ?

Esthétique de la musique de film

Qu’est-ce qu’une musique de film ?

On écoute une musique tirée de Carrie (Brian de Palma, 1976, For the Last Time We’ll Pray, musique de Pino Donaggio) sans les images. Pourquoi identifie-t-on immédiatement cette musique comme une musique de film ? Est-ce que toute musique peut être potentiellement une musique de film ?

Quelles sont les différences entre le fait d’utiliser des musiques préexistantes ou des musiques composées spécialement pour un film ?

Pourquoi Michel Deville ou Stanley Kubrick ont-il beaucoup utilisé les musiques existantes ? Est-ce pour garder le contrôle esthétique de leurs films (le compositeur est le seul autre artiste dans un film) ?

Kubrick demande à Alex North de réaliser la musique de 2001, Une Odyssée de l’espace, puis le remercie pour le remplacer par des valses de Strauss et un morceau de Ligeti.

Autre anecdote

Oliver Stone avait monté Platoon avec l’Adagio for Strings de Samuel Barber et a demandé à Georges Delerue de composer un morceau dans le même style, pour finalement choisir l’Adagio… arrangé et dirigé par lui.

Un bon compositeur de musique de film doit-il être seulement un bon musicien ?

à développer

N’y a-t-il pas trop de musique dans les films ?

  • Un papier peint ou un tapis sous les dialogues, sous les sons etc. ?
  • Corollaire : existe-t-il des films sans musique ?

Y a-t-il une différence entre l’usage d’une musique instrumentale ou d’une chanson dans un film ?

NB : ce sont 2 catégories distinctes aux Oscars : Original Score et Original Song

Les Oscars et les récompenses

Pourquoi cette musique a-t-elle été récompensée ? On écoute un extrait de The Shape of Water (Alexandre Desplat, The Shape of Water, film de Guillermo del Toro, Oscar 2017 Music: Original Score).

Il semblerait que les Oscars aient bien du mal à trouver les bonnes catégories pour la musique de film. La valse des catégories en musique à Hollywood…

1934

  • Music (Scoring)
  • Music (Song)

1938

  • Music (Original score)
  • Music (Music score of a dramatic picture)

1941

  • Music (Scoring of a musical picture)
  • Music (Music score of a dramatic or comedy picture)

1962

  • Music (Music score — substantially original)
  • Music (Scoring of music — adaptation or treatment)

1968

  • MUSIC (Original Score–for a motion picture [not a musical])
  • MUSIC (Score of a Musical Picture–original or adaptation)
  • MUSIC (Song–Original for the Picture) > Les Moulins de mon cœur pour l’Affaire Thomas Crown

1970   

  • MUSIC (Original Song Score) -> Let It Be

1971

  • MUSIC (Original Dramatic Score) -> Un Été 42
  • MUSIC (Scoring: Adaptation and Original Song Score)

1974

  • MUSIC (Scoring: Original Song Score and Adaptation -or- Scoring: Adaptation)

1975

  • MUSIC (Original Song)

1976   

  • MUSIC (Original Song Score and Its Adaptation or Adaptation Score)

1978

  • MUSIC (Adaptation Score) > The Buddy Holly Story

1982

  • MUSIC (Original Song Score and Its Adaptation -or- Adaptation Score)

A partir de 1999, il n’y a plus que 2 catégories :

  1. MUSIC (Original Score) > The Shape of Water —  Alexandre Desplat
  2. MUSIC (Original Song) > Remember Me from Coco  — Chanté par Tiffany Young

 

Le cinéma comme art sonore

Écouter de la musique de film au cinéma s’apparente assez à l’écoute de musique électroacoustique finalement, vu que la musique est toujours mêlée aux dialogues et aux bruits divers… Est-ce que les compositeurs acceptent ça de bon cœur ? Est-ce que pour autant ça prédispose le public à écouter de la musique électroacoustique ?

Polémique de Stravinsky

La musique de film existe-t-elle en dehors du film ?

Peut-elle s’écouter seule ? Est-ce que la musique de film a un style particulier ou bien ne fait-elle qu’emprunter à tous les styles selon les besoins du film ?

La musique de film n’est-elle condamnée à nous servir que des clichés émanant de la musique existante ?

Adagio for Strings de Samuel Barber se retrouve dans la BO d’au moins 23 films dont :

  • Rollerball en 1975
  • Elephant Man en 1980
  • Platoon en 1986
  • Little Buddha en 1993
  • Les Roseaux sauvages en 1994
  • Les Amants du nouveau monde en 1995
  • Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain en 2001
  • etc.

La musique de film peut-elle s’émanciper et sortir de son rôle principal de créatrice d’atmosphère et d’ambiance ?

> Nino Rota

Au cinéma, vaut-il mieux être aveugle ou sourd ?

humour

Annexes

1934 – Maurice Jaubert : L’Atalante

« Que la musique de film se débarrasse donc de tous ses éléments subjectifs, que, comme l’image, elle devienne, elle aussi, réaliste ; que, par des moyens rigoureusement musicaux — et non pas dramatiques — elle recrée sous la matière plastique de l’image une matière sonore impersonnelle […] ; qu’elle nous rende enfin physiquement sensible le rythme interne de l’image sans pour cela s’efforcer d’en traduire le contenu sentimental, dramatique ou poétique. »

Maurice Jaubert, cité dans François Porcile, Maurice Jaubert, musicien populaire ou maudit ?, Les Éditeurs français réunis.

David Raksin, d’où provient la musique dans les films ?

Hitchcock refusait toute musique pour Lifeboat (Huis-clos en pleine mer) sous le prétexte que le public ne saurait pas d’où sort la musique… Raksin lui a répondu :

« Quand vous m’aurez expliqué d’où vient la caméra qui filme la scène, alors je vous expliquerai d’où sort la musique… »

La réponse de Vladimir Cosma à Stravinsky

Il existe des écoles différentes. Vous avez l’école américaine où la musique a un rôle beaucoup plus fonctionnel, on cherche une efficacité immédiate alors que dans le cinéma européen, on essaie de faire en sorte que la musique ne soit pas tout simplement ce que Stravinski appelait « musique papier peint. » La musique doit « décorer » une scène, non pas à la manière d’un papier peint, mais plutôt comme un tableau. Un tableau est accroché dans un appartement, mais si demain vous le mettez dans un autre endroit il est toujours beau parce qu’il a par lui-même une valeur. Pour moi, une bonne musique de film a une valeur en soi et quand, tout à coup, elle intervient dans le film, elle le sert en le sublimant mais sans être uniquement fonctionnelle.
Vladimir Cosma in CINÉMA ET MUSIQUE, ACCORDS PARFAITS, Les Impressions Nouvelles, p. 44

Sources web

aucun commentaire »

Laisser un commentaire

bruits

pédagogie – humeurs etc. La partie « philosophique » du site…

La musique au cinéma n’est-elle qu’un papier peint pour le film ?

Igor Stravinsky

La question un brin provocatrice de Stravinski reste d’actualité pour une grande partie du public de cinéma d’aujourd’hui, qui continue d’aller voir (sic…) des films sans porter attention à leur dimension auditive ! Cette rencontre avec Thierry Jousse, un grand connaisseur de la musique de film,  a pour ambition de répondre à la célèbre citation, en présentant la fonction de la musique au cinéma, son esthétique, tout en posant des repères historiques.

Je vous présente ici le plan d’une table ronde autour de la musique de film, une rencontre avec Thierry Jousse, président du jury de la neuvième édition du festival Chalon tout court. Dès que j’aurai dérushé et obtenu les autorisations nécessaires, je publierai le podcast de cette conférence. Je laisse les questions, les commentaires sont là pour répondre ;-)

lire la suite

Histoire de mon oreille

Que François Pachet me pardonne cet emprunt en forme d'hommage à son livre Histoire d'une oreille dont je recommande la lecture à tous les musiciens qui s'interrogent sur la genèse de leur écoute, leurs choix et goûts musicaux.


lire la suite

La recherche avancée dans Spotify

Spotify c'est génial ! 30 millions de titres à portée de clic mais… Mais encore faut-il pouvoir trouver ce qu'on cherche… Pas toujours facile si vous avez comme moi, des besoins particuliers ;-)


lire la suite

Les différents genres de musique

Voici ce qu'écrit Paul Berthier dans son ouvrage sur Rameau paru en 1957 au sujet des genres de musique. Ça n'a pas tellement changé je trouve ;-)


lire la suite

Le goût des autres…

Les hommes se disputent, une toile de Louis-Léopold Boilly en 1818

Les hommes se disputent, 1818, Louis-Léopold Boilly

Voici un article sur l’appréciation esthétique et le jugement de goût… Vous savez, ces discussions interminables où tout le monde finit par s'engueuler, à propos de tel morceau de musique, de tel style (le rap c'est de la merde), tel musicien (il est nul), groupe (Daft Punk c'est génial), etc. etc.


lire la suite

Pensées sur la musique

Sur la musique - André Suarès

« La musique, langage universel parce qu'elle est le langage de tout l'homme.


lire la suite

Spotify AI

Intelligence artificielle au sein du logiciel Spotify

decouvertes-de-la-semaine-spotify Il y a 40 millions de titres disponibles sur Spotify, alors vous vous demandez peut-être quoi écouter ? Justement Spotify a pensé à vous en proposant chaque lundi une playlist de 30 titres à découvrir


lire la suite

Le guitariste ignorant

Pat Martino, guitariste et philosophe

Pat Martino, guitariste et philosophe

Quand on commence à jouer d’un instrument, vous pensez qu’on peut faire ce qu’on veut (puisqu’on ne sait rien) ou au contraire qu’on ne peut rien faire (puisqu’on ne sait rien) ?

« It’s up to the individual to take advantage of their own individualism and not to try to be something they’re not. If it isn’t comfortable, it’s natural that it shouldn’t be comfortable. What you are blessed with is what shall result and your innovation will be that. If you avoid it, you will succomb to mediocrity in the process »

Pat Martino

Guitariste, musicien ou artiste ?

Alan Licht

Sous ce titre un peu provoquant se cache une réflexion sur les objectifs qu’on se fixe (ou pas) quand on apprend à jouer de la guitare. La façon dont on se voit soi-même et ce qu’on veut devenir entraînerons des changements fondamentaux dans notre réflexion et dans la façon de considérer nos progrès techniques.

lire la suite

C koi la muzic ?

Un article pour se détendre

Les réponses proposées par un ami, professeur de musique, à des questions (fondamentales) ou des affirmations sur la musique, entendues au cours de ma vie… J’espère que ça vous amusera.

lire la suite

The Infinite Variety of Music

The Infinite Variety of Music, by Leonard Bernstein

Ayant fait récemment l'acquisition d'un vieux bouquin en anglais de Leonard Bernstein : The Infinite Variety of Music (Plume Books, 1966), j'ai décidé de publier ici l'introduction de cet ouvrage (sans l'autorisation des éditeurs, j'espère que je n'irai pas en prison pour ça mais ce texte est introuvable maintenant).
lire la suite

Le caractère de la musique

portrait de Marc-Antoine Charpentier

Au XVIIe siècle, Marc-Antoine Charpentier (1634-1704), le compositeur de musique baroque qui a créé le célèbre Te Deum, catalogue dans ses Règles de composition les effets de chaque tonalité de la façon suivante :

lire la suite

Le guitariste et le travail

Santa Claus is coming...

En cette période de fin d’année et de bonnes résolutions, j’avais envie de vous proposer un petit article pour vous motiver à vous (re)mettre au travail. Suite à la lecture de l’excellent livre de Gilles VervischComment ai-je pu croire au Père Noël ?, Max Milo Editions, Paris, 2009 -, j’ai trouvé un passage à ce sujet, bien mieux rédigé que je ne saurais le faire moi-même…

lire la suite

Répéter

icône de boucle

Une suite de phrases et de citations sur le phénomène de la répétition, en musique et ailleurs. La répétition est un principe premier en musique. Riff, thème, leitmotiv, pattern, ostinato, autant de termes désignant une phrase musicale, de durée variée, destinée à être répétée, soit à l’identique, soit avec des variations plus ou moins importantes.

lire la suite

Pierre Boulez

Bon, je suis allé voir l’expo sur Pierre Boulez au Louvre et je dois dire que je suis un peu déçu… 2 petites salles de l’aile Denon, des peintures d’artistes qu’il admire, une pièce pour piano diffusée dans un couloir, et des partitions originales et historiques. Ce qui m’a le plus emballé : Le Sacre du Printemps, de la main de Stravinski (version 1913), Amériques de Varèse etc. Magnifique !
Donc, une expo inachevée, ce qui doit plaire à Boulez ;-) Présentation de l’expo sur le site du Louvre.

lire la suite

le monde merveilleux de la guitare électrique

La guitare Gnossienne du luthier français Alquier

La guitare électrique est la somme de ses défauts et de ses qualités (comme nous…). Dans cet article, je voulais mettre un peu tout ce qui caractérise la guitare et les guitaristes. Ce qui en fait le côté unique en quelque sorte. J'espère que celà vous divertira ;-)


lire la suite

les 10 oeuvres françaises les plus exportées

exportation de musique

Voici les 10 oeuvres musicales de la SACEM les plus exportées en 2006

  1. Comme d’habitude
  2. Dragostea Din Tei
  3. Les feuilles mortes
  4. La vie en rose
  5. Tableaux d’une exposition (Arrangement de Maurice Ravel)
  6. Fascination
  7. YMCA
  8. Désenchantée
  9. Concerto n°1 en sol majeur (M. Ravel)
  10. Born to be alive

(Source : SACEM 2007)

On remarquera la disparition du Boléro de Ravel tombé dans le domaine public ;-)

Denis Diderot : Les leçons de musique

Voici encore un savoureux dialogue de Diderot :

L’élève : […] Mais dites-moi, n’est-ce pas une étrange malédiction que j’aie la mémoire excellente pour tout excepté pour la musique ? Je ne puis rien jouer par coeur. Cela est bien déplaisant.

Le maître : Hé bien, ne retenant rien des autres, si jamais vous composez ; bon ou mauvais, ce que vous produirez sera vôtre…

Les chansons les plus reprises au monde

Si vous ne savez pas quoi travailler, voici la liste des 8 chansons les plus reprises au monde. A vous de proposer votre version.


lire la suite

harmonie et pratique instrumentale

La connaissance des gammes et des accords permet d’avoir un background musical important pour la composition et l’improvisation, mais le niveau théorique d’un musicien doit évoluer en parallèle de son niveau pratique/technique, sinon tout ceci peut conduire à un gavage généralisé n’apportant aucune musicalité, bien au contraire…