Jouer vite à la guitare

« Nous déclarons que la splendeur du monde s’est enrichie d’une beauté nouvelle : la beauté de la vitesse »
Filippo Tommaso Marinetti, Manifeste du futurisme, 1909

Jouer vite n’est peut-être pas simplement le fait de jouer bien lentement et d’accélérer ensuite…

Dans cet article, je voudrais combattre une idée reçue que j’utilisais moi-même pendant mes années d’enseignement de la guitare : Pour jouer vite, il faut d’abord jouer lentement et précisément, la vitesse venant avec le temps…

A première vue, ça paraît plein de bon sens, et il ne viendrait à personne l’idée de critiquer ce principe. Pour être précis, je ne critique pas ce principe de manière absolue : un débutant doit d’abord apprendre à jouer précisément, mais je ne suis pas convaincu qu’il arrivera à jouer vite pour autant, j’ai pu le constater d’ailleurs avec mes élèves, certains n’arrivant jamais à jouer vite, même après plusieurs années d’étude de l’instrument…

Le jeu au médiator

Si pour la main gauche, le principe énoncé ci-dessus me paraît tout-à-fait valable (sauf que pour un morceau lent, tous les doigtés se valent, on peut même tout jouer avec un doigt !), pour la main droite en revanche, j’aurais tendance à dire que la tenue du médiator pour jouer des noires à 80 et des double-croches à 160 n’est peut-être pas la même…

C’est un peu comme la conduite automobile : sur un circuit ça demande une autre façon de conduire et des réflexes adaptés ;-)

Si je prends l’exemple du sweeping, on le travaille lentement d’abord pour la précision de la main gauche, éviter que les sons des cordes ne se mélangent et poser les doigts précisément. Par contre, pour la main droite, c’est loin d’être aussi évident, le mouvement du médiator étant naturellement rapide. D’ailleurs, je l’ai constaté souvent avec mes élèves, ils ont du mal à synchroniser les 2 mains (la droite va trop vite). Le sweeeping joué lentement est très difficile pour la main du médiator et nous oblige à freiner celle-ci sans cesse.

Ce qui change quand on joue vite

  • quand on joue lentement, on prend le temps de faire sonner chaque note, avec un léger vibrato, les doigts de main gauche s’appuient lourdement sur le manche, ceci n’a plus cours quand on joue vite.
  • si on doit improviser, les accords changent rapidement et il faut penser plus vite.
  • dans l’improvisation à tempo rapide, on a plus tendance à jouer des plans automatiques, appris par cœur. Pour arriver à sortir de ça, il faut s’habituer à improviser sur des tempi rapides.
  • les phrases que l’on trouve bonnes à un tempo lent ne fonctionnent pas forcément à un tempo rapide.
  • il faut chercher des phrases qui nous viennent bien sous les doigts ou chercher des astuces pour aller plus vite (sweeping, tapping, liaisons, gammes à 3 notes par corde…). D’une manière générale, la recherche de la vitesse a fait progresser la technique de l’instrument…

Travail du médiator

Si vous avez déjà observé des guitaristes, vous aurez sans doute remarqué qu’il y a autant de façons de tenir le médiator qu’il y a de guitaristes…

Basiquement parlant, il y a 3 façons de jouer avec le médiator :

  1. en bougeant les doigts qui le tiennent
  2. en articulant au niveau du poignet
  3. en articulant l’avant-bras au niveau du coude

Quelle est la meilleure façon ? Je dirais qu’il faut savoir utiliser les 3 selon le contexte. La meilleure façon est d’essayer de jouer la même phrase avec les 3 principes et de voir ce qui fonctionne le mieux ;-) Je recommanderais aussi un médiator dur (qui ne plie pas quand on frappe une corde) et une frappe légère.

Je conseillerais aussi de travailler l’aller-retour le plus possible et d’utiliser le sweeping (coup de médiator vers le bas pour les passages vers l’aigu et inversement) pour les changements de corde rapides.

Pour les sauts de corde très rapides, essayer le picking hybride (médiator + majeur ou annulaire).

Conclusion

Jouer vite = penser vite !

Ce qui me paraît important est de s’habituer dès le début de l’étude de l’instrument, à jouer des morceaux rapides. Ceci afin de vérifier la tenue du médiator et de s’habituer à penser en fonction du tempo. Pour finir, je dirai que jouer vite n’est pas un but en soi, mais pouvoir le faire nous permet d’être à l’aise techniquement, même avec les phrases les plus simples ;-)

Jouer vite et bien comme Guthrie Govan

28 commentaires »

  1. ETN a dit

    Salut, alors la dernieres fois que j’ai posté ici c’était il y a au moin 4 ou 5 ans, depuis j’ai eu mon dem en musique actuelles avec mention, j’ai préparé le concours de l’udem de montreal et j’ai fait deux trois truc, et niveaux vitesse, apres 5 ans de taff dont 3 a raison de 5 h de technique par jour il n’y a pas de blabla : LE MÉTRONOME, dabord toutes les gammes tout les modes, ensuite tout les arpèges ensuite jouer sur des standards parce qu’on le veuille une non un jeu rapide ne sert a rien si il ne contient pas de propos et il faut impérativement jouer certaines grilles et progressions harmoniques pour vraiment maitriser son instrument. Bref avant de vous demander comment jouer vite demandez vous combien d’heures par semaines vous etes prets a consacrer pour jouer vite.
    Peace

  2. jordan a dit

    Je suis débutant et j’ai beau connaitre une phrase parfaitement et la jouer bien a vitesse lente je n’arrive tout de méme pas a accélérer. J’ai l’impression que mon cerveau ne transmet pas l’information assez vite a mes doigt. donc je suis d’accord avec cet article si l’esprit pense vite le doigts bougerons vite c’est pour quoi je m’entraine a vitesse lente pour apprendre par coeur un morceau et j’essaye de le jouer le plus vite possible méme plus vite que l’original et ensuite je reviens sur le tempo d’origine et je trouve mon apprentissage plutôt efficace

    • Jack a dit

      Merci Jordan de ce témoignage.
      Avant d’essayer de jouer une phrase à une grande vitesse, il faut quand même te demander quel est le but ! Il faut aussi penser à développer ton propre style… Et si tu ne joues pas vite, soigne ton phrasé et ton son, c’est aussi très important. La plupart des gens ne s’intéressent pas tant que ça à la vitesse. Surtout si c’est pour entendre des arpèges et des gammes…
      Bonne continuation et merci de ta visite

      Jack

  3. razafiarison Mahefa a dit

    Bonjour, l’habitude c’est la second nature et j’adore cela.J’ai voulu être devenir un jazzman

  4. Progdjib a dit

    Je ne suis pas complètement d’accord, il est vrai qu’il faut accepter de sauter le pas à un moment donné et tenter de jouer à des vitesses plus importantes pour assimiler le jeu rapide. Et il est évident que plus on joue vite plus on acquiert une certaine aisance et une certaine dextérité. Cependant l’apprentissage passe tout de même selon moi par un jeu lent, surtout en ce qui concerne le sweeping: la fluidité et la précision du sweep viennent selon moi avec la pratique et uniquement la pratique. Commencer à apprendre le sweep picking rapidement est une grosse erreur. Il faut surtout, mais ce n’est que mon avis, insister sur le mouvement continu (synchro main gauche et droite) en commencant par des sweep sur 3 cordes puis 4, 5 et 6 cordes..
    Et puis n’oublions pas que jouer vite n’est pas synonyme de jouer bien! ;)

  5. HateCrew a dit

    Très bon article! C’est fou comme cela rejoint la plupart de mes idées.

  6. leinad a dit

    bonjour,
    puisque cet article parle du travail du médiator, je me permet de vous présenter mes médiaors:
    à la suite d’un accident, j’ai perdu l’index de la main droite, et à force de chercher le médiator idéal, et bien je l’ai fait. vous pouvez en voir l’histoire sur mon blog:
    http://www.leinad-fr.net/tag/mediators

    et bravo pour ce blog, son impertinence zappaienne, et ses coups de pied au cul des idées reçues

  7. Eva a dit

    Merci beaucoup.
    Et qui va lentement va sûrement, tout en persévérant ^___^

Laisser un commentaire

technique

La technique bien pensée doit permettre l’expression de la personnalité du musicien

Le blues en Mi : du rock au jazz

Joe Pass : le maître du phrasé jazz

Le blues en Mi, tous les guitaristes de la Terre le connaissent. Les 12 mesures à temps ternaire, la penta en première position, les solos qui durent des heures… Il serait peut-être temps de se renouveler un peu non ? Justement, je vous propose d'étudier le blues de jazz en Mi.

Lire la suite de Le blues en Mi : du rock au jazz

Musique répétitive à la guitare

Phil Glass & Steve Reich les pères de la musique minimaliste

Phil Glass & Steve Reich

Aujourd'hui, je vous propose un travail sur la musique minimaliste américaine (souvent appelée musique répétitive) et son adaptation à la guitare.
Ce travail nous servira à trouver des solutions musicales et créatives à des problèmes techniques (doigtés). Ces morceaux n'ont pas été écrits pour la guitare à l'origine, il faudra donc les adapter.

Lire la suite de Musique répétitive à la guitare

Pratiquer un instrument sans instrument…

Vous n’avez pas votre guitare avec vous et vous pensez ne pas pouvoir pratiquer ?

Lire la suite de Pratiquer un instrument sans instrument…

Musique latine à la guitare [3]

2 mesures de samba

Dans cet article nous allons nous frotter un peu aux rythmes de samba…

Lire la suite de Musique latine à la guitare [3]

Musique latine à la guitare [2]

La milonga

Dans ce deuxième volet, nous étudierons un petit rythme bien sympathique : la milonga. La milonga est une danse d'Amérique du Sud basée sur le tango. Elle a un rythme caractéristique à la basse que nous avons déjà rencontré dans le premier chapitre, la division 3:3:2 écrite ici en double-croches. Les exemples ci-après servent à l'accompagnement de chansons.

Lire la suite de Musique latine à la guitare [2]

Musique latine à la guitare [1]

Ce mois-ci, le premier article d'une série consacrée à la musique latine, pas celle qu'on peut entendre le dimanche à l'office, mais plutôt celle qui provient d'Amérique du Sud. C'est une étude essentiellement technique et je ne reviendrai pas ici sur les aspects historiques et autres.

Cliquez sur les partitions pour entendre le fichier MIDI de l'extrait

Lire la suite de Musique latine à la guitare [1]

les polyrythmes à la guitare

Un polyrythme, on pourrait définir ça comme la superposition de plusieurs rythmes. Ca n'est pas seulement ça, c'est souvent la superposition de plusieurs mètres…

Lire la suite de les polyrythmes à la guitare

les mesures asymétriques à la guitare

définition de la mesure asymétrique

Une mesure asymétrique est une mesure dont le numérateur n’est pas un multiple de 2 ou 3. Cette première définition n’est pas entièrement exacte car nous pouvons aussi avoir une mesure en 9/8 avec une division des temps 2 2 2 3, ce qui ne donne plus une mesure ternaire comme le 9/8 traditionnel à 3 temps ternaires.

Lire la suite de les mesures asymétriques à la guitare

Indépendance des mains, indépendance de l’esprit ?

Voici des exercices pour travailler l'indépendance des mains. Ce sont parfois des exercices que j'ai trouvés dans des magazines jadis * mais comme je ne les ai plus, je vous les livre de mémoire. Bon courage.

Lire la suite de Indépendance des mains, indépendance de l’esprit ?

travail des intervalles à la guitare

endormir un bébé sur une corde…

Comme je me trouve à nouveau papa d’un petit garçon d’un an, j’ai repris ma guitare pour jouer quelques airs pour endormir les tout-petits, encore une occasion de travailler quelque chose…Lire la suite de travail des intervalles à la guitare

Riffs de guitare

Le riff est l’essence même de la pop et du rock. C’est la petite phrase, entendue une seule fois, et qui reste à jamais dans la tête… Tout d’abord, il convient de faire un distinguo entre riff et thème.

Lire la suite de Riffs de guitare

Patterns (2)

Le retour des patterns

Les patterns sont de retour ;-)
Après un premier article expliquant ce qu’était un pattern, voici une sorte de suite montrant quelques usages.Lire la suite de Patterns (2)

La gamme mineure mélodique

le son du jazz ?

Dans cet article, nous étudierons la gamme mineure mélodique, souvent appelée gamme mineure jazz, et ses implications dans l’improvisation.Lire la suite de La gamme mineure mélodique

Les appoggiatures

les appoggiatures et leur utilisation

Les appoggiatures dans l’improvisation et quelques applications sur la guitareLire la suite de Les appoggiatures

Linear Expressions (Pat Martino)

approcher le jeu de Pat Martino

Je vais commenter ici le bouquin de Pat Martino « Linear Expressions » (REH Publications) qui offre une voie intéressante pour l’improvisation de jazz.Lire la suite de Linear Expressions (Pat Martino)

Patterns

le travail des patterns

Tout guitariste a naturellement tendance à déplacer sur le manche un plan appris. Ce faisant, il utilise le principe des patterns sans le savoir…Lire la suite de Patterns

La manière de travailler

10 points à garder à l’esprit quand on travaille la guitare (ou un instrument de musique)Lire la suite de La manière de travailler

La technique guitaristique

Je ne vais pas dans cet article écrire une méthode de guitare de plus, il y en a déjà tellement. Je vous présenterai plutôt mes idées sur l’instrument et des conseils pour aller plus loin dans l’exploration de la guitare.

Pour dominer la guitare, nous devons d’abord nous soumettre !
Lire la suite de La technique guitaristique

Travail de la modulation

changer de gamme à la guitare

Le travail de la modulation est essentiel dans le jazz et demande une bonne maîtrise de l’instrument pour pouvoir être utilisé efficacementLire la suite de Travail de la modulation

Améliorer son jeu à la guitare

explorer de nouveaux horizons

Vous manquez d’idées à la guitare? Vous avez l’impression de faire toujours la même chose, les mêmes plans, les mêmes impros, alors cet article va peut-être vous aider. Voici quelques idées et méthodes pour se renouveler.
Lire la suite de Améliorer son jeu à la guitare