Harmoniser une mélodie

comment trouver les accords d’une chanson

C’est une question qui revient fréquemment sur les forums des guitaristes (et cet article est le plus commenté de ce site !) et j’ai décidé de faire un petit tutoriel qui donnera, je l’espère, des bases concrètes pour commencer.

Objectifs et limites de ce tutoriel

Ce tutoriel s’adresse à des débutants, mais qui connaissent quand même un peu la constitution des accords, les gammes… Le sujet est vaste et complexe et j’ai décidé de le limiter à l’harmonisation d’une mélodie simple diatonique (cad composée uniquement des notes de la gamme). Ce tutoriel n’a rien a voir non plus avec le contrepoint et l’harmonie classique, il est plutôt destiné à ceux qui voudraient mettre des accords pour accompagner une chanson, un morceau de rock ou de hard-rock.

Notes à l’attention des guitaristes : ce genre de travail doit être fait avec une partition et non en tablature, car celle-ci ne permet pas réellement d’analyser les notes et leurs rapports complexes.

Méthodologie

il faut procéder par étapes :

  1. écrire la mélodie si ça n’est pas déjà fait
  2. analyser la mélodie
  3. harmoniser la mélodie
  4. réaliser une harmonisation (écriture)

nb : la partie Réalisation ne sera pas traitée dans cet article, car elle nous ferait largement déborder du cadre de cet article, de plus, la réalisation est dépendante de l’instrumentation. Je ferai ultérieurement un article pour la guitare.

Conventions

  • les notes sont écrites en toutes lettres : do ré mi fa sol la si
  • les accords avec la notation anglo-saxonne : C Dm Em
  • les tonalités en lettres avec une majuscule : Do majeur

Pages : 1 2 3

124 commentaires »

  1. pavie a dit

    bonjour je joue de laccordeon cromatic mon probleme c est les bass ulleclavier mg j eprouve beaucoup de dificultee a mettre les bonssi quequu
    accord en rapport a la melodie bien qu il sois ecrit sur la partition
    peut ya t ilune methode pratique pour le travail d indepandense des deux mains ou d ecoute bien entendre ces accords
    merci si quelqu un a une idee

  2. Driss a dit

    Merci pour cette explication, qui met en pratique la théorie musicale, au service de l’écriture chanson.

  3. HB KING a dit

    mais, j’ai trouver un thème (mélodie). Donc comment pourrais-je trouver les accords qui vont avec ?

    • Jack a dit

      Bonjour,

      Je suis un peu embêté pour te répondre vu que l’article que j’ai écrit au-dessus tente justement de répondre à cette question de manière pratique ;-)
      As-tu lu tous les nombreux commentaires, il y peut-être déjà des éléments de réponse ???

      Cordialement,

      Jack

  4. Geoffroy Brabant a dit

    Salut!

    Comment pourrais-t-on harmoniser, strictement à la tierce, une mélodie qui comprends la quinte? exemple :

    Harmonie vocale mi-sol-??-sol-mi
    Mélodie do-mi-sol-mi-do

    Parce que si on fait un si, ça fesse avec l’accord de do…

    GB

    • Jack a dit

      Bonjour,

      hé bien la réponse est simple : on ne peut pas ! Ou alors on le fait et on ne se pose pas la question :o)
      Si tu harmonises avec un Cmaj7 aucun problème par exemple avec le Si…
      Si tu portes le Si par un accord de G ou de Em aucun problème non plus…

      Donc tout est affaire de style ; et de contexte aussi : quelle durée pour ces notes par exemples ? Quel tempo pour ce morceau ? Est-ce un morceau ou un exercice d’ailleurs ?

      Ne jamais oublier que la réponse à des « problèmes » techniques se trouvera dans la musicalité… Penser musique, ne pas oublier de faire de la musique et la plupart des « problèmes » s’envoleront.

      Cordialement,

      Jack

  5. jojo8 a dit

    tout simplement : M E R C i

  6. Somouale a dit

    Bonjour,
    Merci pour cet exposé simple et complet à la fois. Toutefois, pour compléter celui-ci, j’aimerais savoir ce qui distingue une mélodie majeure d’une mélodie mineure, toutes les deux utilisant les mêmes notes (ex do, ré, mi, fa, sol, la, si pour les tons de DO majeur et de LA mineur) et quand cette mélodie n’est pas harmonisée et que l’on ne peut donc pas encore se reporter aux accords.
    Il y a bien sûr l’impression générale à l’écoute mais y a-t-il des critères plus « scientifiques » comme l’utilisation privilégiée de tierces majeures ou mineures, etc. Je n’ai pas trouvé de réponse à cette question me semble-t-il basique, ni sur internet ni dans les livres.

    • Jack a dit

      Bonjour et merci pour vos compliments

      Votre question en effet n’a pas de réponse définitive et générale : la musique n’est pas une science exacte et les musiciens ont toujours transgressé (avec goût) les lois établies par les théoriciens ;-)

      Pour différencier un morceau en Do majeur d’un morceau en La mineur, commencez par regarder la cadence finale. En Do majeur vous devriez voir le son Do pour conclure, précédé d’un Sol, Si ou Ré…
      En La mineur, ça sera plutôt la note La qui conclura, précédée d’un Mi ou d’un Sol# ou encore d’un Si.

      Par contre ce qui est vrai pour Do majeur l’est aussi pour Do mineur…

      Vous pouvez aussi jouer la gamme par dessus le morceau, on se rend assez vite compte si ça colle ou pas. Essayez de jouer la note Sol# sur le morceau, c’est la seule note différente pour ces 2 gammes.

      Voilà, c’est tout ce qui me vient spontanément
      Dites-moi si cela vous convient

      Jack

      • Somouale a dit

        Merci pour ces éclaircissements mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous cependant.
        En effet, regarder la dernière note permet en effet d’avoir une idée du ton majeur ou mineur mais quand on écoute un morceau, la sensation majeure ou mineure apparaît bien avant cette dernière note. C’est donc qu’il y a autre chose qui la donne.
        Par ailleurs, regarder si le sol est diésé ne suffit pas ; en effet dans une gamme en LA mineur naturel ou ancienne le sol reste naturel me semble-t-il. Il n’est diésé si on considère la gamme de LA mineur harmonique.
        Pourquoi « J’ai du bon tabac » en DO est majeur et « la complainte des infidèles » en LA+ est-elle mineure par ex ? Ces deux mélodies utilisent exactement les mêmes notes pourtant.
        Bon, c’est vrai que tout ceci n’est pas vraiment important et qu’il importe surtout de jouer de la musique mais pour moi, il reste un mystère agaçant.
        Encore merci pour vos explications et pour votre site.

        • Jack a dit

          Si on prend « J’ai du bon tabac » nous avons dès le départ les notes Do Ré Mi donc nous ne serons pas en Do mineur déjà.
          Maintenant, comme je vous l’ai déjà dit, la musique est un art plus qu’une science, et vous pouvez harmoniser ce début en La mineur, c’est une possibilité tout à fait correcte et les arrangeurs ne se privent pas parfois d’utiliser de tels procédés pour enrichir une harmonisation.
          Par exemple : Am Dm G7 C (2 temps par accord)
          Ca sonne très bien ainsi.
          Vous pouvez même chanter cet air avec ces mêmes accords jusqu’à la fin.

          Sommes-nous en Do majeur ou en La mineur (relatif) ???

          • Somouale a dit

            Votre remarque sur l’harmonisation de « j’ai du bon tabac » est très pertinente mais je pense qu’il s’agit d’un cas particulier de mélodie. Mes connaissances en théorie musicale sont assez faibles mais je ne pense pas que l’on puisse harmoniser toutes les mélodies indifféremment en majeur ou en mineur. Par exemple, « la Marseillaise » en mineur ne « sonnera » pas très juste même si on peut toujours essayer.
            Est-ce que en général, les mélodies mineures utiliseraient plutôt des intervalles de notes mineurs et les mélodies majeures, des intervalles majeurs ? Mais ce n’est peut-être pas aussi simple.

    • Jack a dit

      Vous n’avez pas répondu à ma question d’hier : Sommes-nous en Do majeur ou en La mineur (relatif) ???
      Hé bien, je vais y répondre : on ne sait pas! Aucune des notes présentes dans la mélodie ne permet de trancher. Maintenant, si on regarde la cadence, on dirait qu’on est en Do puisqu’on a l’enchainement très courant V7 -> I
      Et il ne s’agit pas d’un cas particulier de mélodie, simplement in n’y a pas de présence du Sol#. Je reprends vos arguments concernant la gamme mineure ancienne (= gamme de do majeure) : elle n’existe que dans les livres ou dans le grégorien!
      Je pense que vous faites erreur en comparant le ton majeur et le ton mineur relatif pour une mélodie donnée. S’il peut y avoir une ambigüité entre ces 2 modes, il n’y en a aucune en revanche entre le majeur et le mineur homonymes, cad Do majeur et Do mineur.
      Votre exmple de La Marseillaise est à cet égard bien choisi puisque nous passons de Do majeur à Do mineur dans le même morceau et ça s’entend : le passage en mineur est plus nostalgique dira-t-on (faudrait voir avec les paroles)

      Pour finir, si on prend J’ai du bon tabac et qu’on le joue en mineur, on aura tout de suite un bémol à la troisième note, ce qui lèvera toute ambigüité sur le mode à choisir…

      Jusqu’à preuve du contraire ;-)

      Jack

      • Somouale a dit

        Merci de votre réponse. Concernant votre question à laquelle je n’avais effectivement pas répondu, j’avoue qu’on ne peut sans doute pas trancher au vu de la seule mélodie mais j’en profite pour préciser ma question d’origine. Je suis intrigué par ce qui fait la différence majeure/mineure parce que j’essaie de comprendre la différence entre les modes (ionien, dorien…) et comme les modes ionien et éolien sont équivalents aux tons majeur et mineur, je commence par là.
        Aussi si je suis d’accord que les tons DO M et DO m sont bien différents, je ne comprends pas bien en revanche, ce qui distingue une mélodie majeure en DO d’une mélodie mineure en LA mineur naturel (non harmonisée, sans contrechant…) sachant qu’on y retrouve les mêmes notes dans les deux cas. Et même si le sol# intervient, il apparaît parfois très tard dans la mélodie et néanmoins tout ce qui précède permet en général de pencher plutôt pour un DO M ou pour un LA m. J’admets une fois encore que certains morceaux ou certaines parties peuvent être harmonisées dans les deux tons mais selon moi il y a qu’en même des morceaux franchement majeurs et d’autres franchement mineurs. Quant à La Marseillaise, elle est majeure au début puis change ensuite en mineur mais il me semble difficile de plaquer un accord mineur au début.
        A moins de dire, et c’est ce que je crois comprendre d’après votre propos, que l’on ne peut trancher au vu de la seule mélodie et que c’est l’harmonisation qui rend le morceau majeur ou mineur (mais alors comment s’y retrouver dans les modes ?).

        • Jack a dit

          Ce qui fait la différence entre les différents modes issus de la gamme majeure, c’est la tonique du mode. C’est le centre, la maison. Si je fais une mélodie en Do ionien, le son Do reviendra beaucoup plus souvent que les autres, en valeurs longues, placé sur les temps forts des mesures, et concluant très souvent chaque thème et le morceau tout entier même.

          Il faut bien comprendre ceci car c’est très important si un jour vous improvisez dans un blues en E : la note Mi reviendra plus souvent que les autres, vous devez tourner autour. Il y a au moins 2 types de phrases en musique (pour aller vite) :

          • Les questions
          • Les réponses

          Une « question » en Do ça sera par exemple : C D E (2 croches et 1 blanche pointée)
          Une « réponse » possible serait : D E D C C (4 croches et une blanche)

          La couleur des modes quant à elle provient de la position des demi-tons :
          C D [E F] G A [B C]
          A [B C] D [E F] G A

          BIen que ces 2 modes soient constitués des mêmes notes, si vous respectez bien les principes énoncés ci-dessus, vous devriez entendre la différence

          A suivre

          Jack

          • Barbe Q a dit

            mais en SI, c’est mieux, on dit toujours: il fait beau, c’est en si !

            tu peux effacer après usage.

    • Jack a dit

      Ah mais non je ne vais pas effacer car je préfère ce Si à ce La…
      Et méfions-nous du Ré car le Ré glisse…

      • Somouale a dit

        Si je comprends votre propos, les règles pour distinguer le majeur du mineur, en dehors de la sonorité quand on l’écoute, de la finale, de l’altération de la septième, c’est :
        – se concentrer sur la tonique
        – et analyser dans le morceau, les intervalles qui se présentent à partir de la tonique.

        Bon maintenant, je vais voir comment appliquer ces règles au mode myxolidien !

  7. Bonjour Jack,
    Votre exposé est une approche simple,claire et exacte, conforme au but annoncé; il favorisera à coup sur les premières tentatives et encouragera une formation plus complète.
    Je suis étonné de certains commentaires…disons…décalés.
    Mes sentiments harmonieux.

    • Jack a dit

      Merci Gilbert,

      Vous avez effectivement bien compris la portée de cet article, qui ne prétend pas remplacer des traités d’harmonie bien plus complets, mais plutôt donner quelques pistes pour le débutant.

      Merci encore de votre visite et de vos aimables paroles.

      Jack

  8. biteuljiouce a dit

    Merci énormément pour cet article.
    je suis chanteur amateur dans un groupe de rock. Je cherche à passer un stade supérieur au niveau compo. j’aime les belle progression harmonique (enfin … les trucs comme ça ;-) )
    ça fait plusieurs fois qu’on essaie de m’expliquer les notions de mode, gamme, armature, blablabla (sans succès, ça restait trop flou pour moi). et là, j’ai (quasiment) tout compris. MERCI 10000 FOIS.

    toutefois, la fin (et ses dominantes secondaires) m’a échappé.
    je ne vois pas le rapport entre l’accord en parenthèse et celui d’après.
    le premier « résout » le second, mais qu’est ce que ça veut dire ?

    RN’Rment votre !!! \m/

    • Jack a dit

      Merci pour les commentaires fort sympathiques !

      Concernant les dominantes secondaires, l’accord entre parenthèses est l’accord du 5ème degré du suivant.
      Exemple : (C7) F -> En tonalité de Fa majeure, C7 est l’accord du 5ème degré. On dit que l’accord de C7 résoud en F, ça signifie que la tension contenue dans l’accord de dominante C7 (le triton Mi-Sib) va se résoudre (s’apaiser) dans l’accord de Fa majeur (pratiquement la note Mi monte d’un demi-ton vers Fa et le Sib descend d’un demi-ton vers la note La)

      -------
      -------
      -3-2---
      -2-3---
      -------
      -------

      En espérant avoir été plus clair, je te souhaire un bon we

      Jack

  9. Roger Granduc a dit

    Merci Jack, je tombe par hasard sur ce lien suite à une recherche google. je ne la regrette pas, cet article m’a permis de clarifier quelques façons « obscures » que j’utilisais (l’oreille! ;) ).
    je te mets dans mes favorits et tu vas je le pense devenir un de mes instructeurs virtuels préférés!!
    a bientôt.

  10. louis a dit

    merci pour ces règles de base. J’ai mis ce tutoriel en « favoris ». Quelle gentillesse pour fournir aussi grâcieusement ce genre de petit conseils… Alors que rien n’oblige à cela.

Laisser un commentaire

harmonie

La conduite des voix, les accords, l’accompagnement

Comment jazzifier vos vieux blues en Mi ?

Robben Ford: From Blues to Jazz

Robben Ford: From Blues to Jazz

Fatigué de jouer toujours les mêmes plans sur ce bon vieux blues en Mi ? Alors cet article est pour vous ! Nous allons voir aujourd'hui la substitution de l'accord de E7 par l'accord de Bm et tout ce que ça entraîne.


lire la suite

Accords de dominante altérés

de nouvelles idées pour les accords de septième

Marre de jouer toujours la même chose contre un accord de septième ? Voici quelques idées qui vous amèneront petit à petit sur les traces de John Scofield…
lire la suite

Enrichissement des accords

Développement, usage et enrichissement des accords (3)

Cet article traite de l’enrichissement des accords dans le jazz. Il est destiné à tous les instrumentistes car je ne proposerai pas ici de réalisation des accords pour tel ou tel instrument.
lire la suite

Usage et fonction des accords

Développement, usage et enrichissement des accords (2)

Cet article est le second d'une série consacrée aux accords et à l'enrichissement de ceux-ci. Ces articles concernent plutôt l'harmonie de jazz mais peuvent aussi être utiles à tous ceux qui harmonisent ou arrangent des chansons.
Dans cet article, nous étudierons les usages pour chaque type d'accord usuel.


lire la suite

Le développement des accords

Développement, usage et enrichissement des accords (1)

Cet article est le premier d’une série consacrée aux accords et à l’enrichissement de ceux-ci. Ces articles concernent plutôt l’harmonie de jazz mais peuvent aussi être utiles à tous ceux qui harmonisent ou arrangent des chansons.
lire la suite

Harmoniser une mélodie (2)

la suite du travail sur l’harmonisation

En regardant les statistiques de mon site, je constate que l’article le plus lu depuis le lancement du site est celui consacré à l’harmonisation d’une mélodie. Aussi, aujourd’hui je vous propose une variante de ce travail d’harmonisation.
lire la suite

Tension, Résolution

la fonction des notes

Consonance, dissonance, tension, résolution, attraction, altération… L’article suivant va essayer de vous éclairer un peu sur ces notions parfois confuses, mais toujours enrichissantes .
lire la suite

Relation Gamme/Accords

Ce tableau récapitule les intervalles entre une note donnée et les accords d’une tonalité.

lire la suite

Harmoniser une mélodie

comment trouver les accords d’une chanson

C’est une question qui revient fréquemment sur les forums des guitaristes (et cet article est le plus commenté de ce site !) et j’ai décidé de faire un petit tutoriel qui donnera, je l’espère, des bases concrètes pour commencer.
lire la suite

Les accords diminués

Ajoutez des accords diminués à vos impros

L’accord diminué amène une tension dans une impro. Dans le petit tutoriel d’aujourd’hui, on verra comment utiliser des accords dimininués (basés sur des arpèges) dans une impro Rock ou Jazz.
lire la suite

le blues jazz

travail des accords en jazz

Voici une petite étude sur l’accompagnement de blues. Cet article fait suite au travail des [triades->voice-leading] et permet de réaliser des accompagnements sur un blues jazz.
lire la suite

Voice leading

la conduite des voix en jazz / Contrepoint / Accompagnement

Dans cet article, j’examinerai les principes du voice-leading et de l’accompagnement de jazz à la guitare.
lire la suite